Imprimante 3D et métal


L’impression 3D de métaux devient de plus en plus courante, notamment dans le monde industriel. Les principaux métaux utilisés par les imprimantes 3D industrielles sont le titane et l’acier inoxydable. L’’impression 3D permet également la fabrication d’’objet en métaux précieux comme l’or, l’argent, le bronze. Toutefois, ces métaux ne sont pas directement imprimés par l’imprimante 3D : elle permet la fabrication de moules à cire dans lesquels sont injectés les métaux précieux.

Sur le site Shapeways, le prix commencent à 8.00 $/cm³ pour l’acier inoxydable, avec un montant supplémentaire de 6$ pour la manutention. Les frais de manutention sont d’environ 7,50 $ pour un placage de bronze tandis qu’une dorure peut couter jusqu’à 9,00 $

Imprimante 3D et acier

Un des premiers métaux d’impression 3D disponible, l’acier ou acier inoxydable (inox) d’imprimante 3D possède de bonnes propriétés mécaniques et une haute résistante à la corrosion. L’inox est principalement utilisé dans l’aérospatiale pour le prototypage rapide métal de pièces solides et hautement résistantes.

Impression 3D en acier source: Shapeways via Flickr

Imprimante 3D aluminium

L’aluminium et particulièrement l’alliage AlSi10Mg est un alliage typique de coulée utilisé pour les pièces à parois minces et à géométrie complexe. C’est un matériau dur qui offre une bonne résistance. Ces propriétés dynamiques font qu’il est utilisé pour les pièces qui sont soumises à de fortes charges. L’impression 3D d’aluminium est donc idéale pour les applications nécessitant une combinaison de bonnes propriétés thermiques et de faible poids.

Impression 3D en titane source: Puzzleparadox via Flickr

Imprimante 3D titane

Le titane (et ses alliages) est un des matériaux d’impression 3D solide, léger et résistant à la corrosion. Il est très répandu dans le domaine de la médecine, l’’aérospatiale, l’automobile, l’industrie chimique et bien d’autres industries lourdes. Le titane et particulièrement l’alliage Ti6Al4V se présente sous forme la de poudre de métal fine. Cet alliage léger se caractérise par d’excellentes propriétés mécaniques et une résistance à la corrosion. Ce matériau biocompatible est idéal pour de nombreuses applications d’ingénierie de haute performance, par exemple dans l’aéronautique et la course automobile, et aussi pour la production d’implants biomédicaux. Les pièces construites en titane Ti6Al4V répondent aux exigences de la norme ASTM F1472 qui garantit des pièces avec peu d’impuretés.

Impression 3D en titane source: iMaterialise via Flickr

Imprimante 3D et or

L’impression 3D de métaux précieux comme l’or ou l’argent ne se fait pas directement par une imprimante 3D. Un moule en cire est préablement imprimé en 3D puis l’or est coulé dans le moule par coulage à cire perdue. L’or et l’argent sont ensuite finis à la main et généralement polis. Ce procédé est très répandu en bijouterie et dans le domaine du luxe en général.

Impression 3D en or source: Shapeways via Flickr

Imprimante 3D et cobalt

L’alliage de cobalt chrome est répandu dans l’industrie médicale pour la fabrication de prothèses médicales ou de couronnes dentaires. En effet, il offre une grande précision et un aspect lisse. C’est également un matériau résistant à la chaleur et à l’usure qui en fait un métal idéal pour l’ingénierie à haute température et la fabrication de turbines.

Impression 3D en or source: Dizingof via Flickr

Les technologies d’impression 3D métal

Les principales technologies d’impression 3D métal sont le frittage laser qui imprime à partir de poudre de métal et l’E Beam, technologie développée par l’entreprise Arcam.

Imprimante 3D métal source: Shapeways via Flickr